DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

SRI LANKA : LE CHAOS ABSOLU

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

La situation au Sri Lanka n’a cessé de se détériorer depuis le début de la crise économique. Celle-ci avait d’ailleurs été qualifiée comme étant la pire crise économique jamais rencontrée par l’île depuis son indépendance. Après des mois de protestations, les manifestants plus déterminés que jamais, n’y sont pas allés de main morte. C’est du jamais vu depuis la prise de la Bastille !

La prise d’assaut du palais présidentiel et de la résidence du Premier ministre

« Nous continuerons d’occuper les lieux jusqu’à que le président et son Premier ministre démissionnent officiellement »

Clamaient les manifestants en colère.

C’est ce 9 juillet 2022 que les résidences présidentielles et ministérielles furent envahies. Et ce par une foule entière de manifestants déterminés à se faire entendre. Exprimant ainsi leur détresse face à un gouvernement incapable de gérer la terrible crise à laquelle ils sont confrontés.

(Voir l’article sur la crise du Sri Lanka pour comprendre les contexte et les raisons de celle-ci : https://iamdesi.fr/actualite/sri-lanka-crise-economique/).

L’impuissance du gouvernement, le monde entier l’aura constaté après avoir vu les images de la fuite du président Gotabaya Rajapaksa lorsque son domicile s’est retrouvé encerclé par une centaine de manifestants.

Des manifestants protestent devant et à l’intérieur du palais du président Gotabaya Rajapaksa à Colombo, au Sri Lanka, le 9 juillet 2022 / Source : DINUKA LIYANAWATTE / REUTERS.

Pendant ce temps là, certains manifestants se baignent dans la piscine se trouvant dans la résidence. D’autres sommeillent sur les lits disposés dans les chambres de cette dernière. C’est du jamais vu dans l’Histoire ! Face à cette situation hors norme les internautes des quatre coins du monde se régalent.

Au lendemain de la prise d’assaut du palais présidentiel, le 10 juillet, les manifestants se mettent en scène dans les pièces luxueuses de la résidence / Source : AFP / ARUN SANKAR.

Une révolution semblable à la révolution française de 1789

Effectivement, la fuite du président Rajapaksa est digne de celle de Louis XVI à Varennes. De plus, la colère des protestataires est semblable à celle des révolutionnaires du 18ème siècle. Enfin, les raisons qui ont poussées le peuple sri-lankais à se révolter contre le gouvernement, présidé par la dynastie de la famille Rajapakse, demeurent similaires à celles qui ont poussées les français à se révolter contre la royauté. Ainsi, le chaos qui règne actuellement dans l’île de Ceylan a tout pour rappeler la Révolution de 1789.


Il est à noter que les raisons sont avant tout économiques. Face à une énorme pénurie alimentaire et une hausse des impôts, le peuple n’a d’autres choix que de s’insurger pour se faire entendre.

Graphique montrant les principaux indicateurs économiques du Sri Lanka/ Source : FMI.

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs »

Disait Robespierre

Toute révolution commence dans le but d’aboutir à un changement de représentant, de régime politique, et à des réformes positives.
Rassurez vous, le président Gotabaya Rajapakse ne se heurtera pas au même dénouement que celui auquel a eu le droit Louis XVI. Il sera tout simplement poussé à la démission.

Une démission annoncée pour le 13 juillet

Après la fuite du président, son Premier ministre, Ranil Wickremesinghe, avait déclaré qu’il était prêt à démissionner.

Néanmoins ce n’est pas suffisant pour les manifestants qui réclament également la démission du président. Ce dernier, étant toujours en fuite, c’est le président du parlement Mahinda Abeywardana qui s’est exprimé. Annonçant ainsi que la démission du président est officiellement prévue le 13 juillet.

Le président ainsi que le Premier ministre ont tout deux été placés en lieux sûrs d’après leurs services. Il faut savoir que dans le cas où les deux principales figures politiques du pays ont pris leur démission, c’est le président du Parlement qui exercera temporairement la présidence.

Une date symbolique pour le Sri-Lanka

On se demande tous pourquoi le président a choisi le 13 juillet comme date officielle de résignation alors qu’il était déjà en fuite depuis le 9 juillet. Pourquoi laisser un délai de 4 jours s’écouler au lieu soumettre une démission immédiate ?

Bien que cela n’a pas été confirmé par le président, ni par ses services, certaines sources pensent que le choix de la date a une signification religieuse. Selon le calendrier bouddhiste Thevarada, le 13 juillet tombe le jour de l’« Asalha Puja ». Célébrant ainsi la pleine lune du mois de juillet. De ce fait, le mois de juillet a une importance aux yeux de la communauté bouddhiste du Sri Lanka. Celle-ci principalement représentée par la population cinghalaise.

Gotabaya Rajapakse, président du Sri-Lanka depuis le 18 novembre 2019, contraint aujourd’hui de quitter ce poste / Source : TELEGRAPHINDIA.

Du côté des tamils le mois de juillet a une toute autre importance. C’est une commémoration en hommage aux civils tamils. Pour rappel, des massacres ont eu lieu dans la semaine du 24 juillet au 30 juillet 1983. Pendant cette semaine, 8000 maisons et 5000 commerces ont été détruits et plus de 150 000 personnes ont perdu leurs habitations. Marquant ainsi le point de départ de la guerre civile du Sri Lanka.

Le mois de juillet est commémoré chaque année par la diaspora tamil sous l’appellation de « Black July ». Et ce, en hommage aux civils tués dont le nombre est évalué par la BBC comme allant de 400 à 3000 morts.

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Lisfleur
4 mois il y a

Article très bien rédigé, on comprend mieux ce qui a poussé les Sri Lankais à se révolter et les conséquences qui ont suivis.