DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

LA PREMIERE BROWN DANS LA MODE

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Yasmeen Ghauri née le 23 mars 1971 au Canada, d’un père pakistanais et d’une mère
allemande, une origine qui ne facilitera pas son enfance et où elle se retrouvera discriminé auprès de ses camarade. Une enfance qui prendra de la couleur bien plus tard.


Durant ses études, la jeune femme travaille au McDonald. Ainsi, lors de ce lapsus, à l’âge de
17 ans, elle se fait repérer par un coiffeur, Edward Zaccharia, lui proposant d’intégrer le monde de la mode.
Une nouvelle vacation qui sera un complexe d’un point de vue familiale car ayant grandie dans une famille de confession musulmane, et fait le pèlerinage à l’âge de 12 ans, elle devra être confronter à son père qui n’acceptera pas ce choix. Ainsi, elle sera amenée à quitter le nid familial. Ce qui ne sera pas tout aussi facile qu’on peut y croire.

« La seule femme racisée de cette époque qui tirait son épingle du jeu financier, c’était Naomi Campbell. Mais l’arrivée de Yasmeen va provoquer un tremblement de terre dans ce monde cadenassé qui ne sera pas mesurable sur l’échelle de Richter. »

Nora Dialna / www.Dialna.fr

une ambition qui permettra selon elle de changer le regard de la mode. Or, face à une industrie où la figure européenne était principalement mise en valeur, avoir un aspect différent de ces mannequins sera une rude épreuve, notamment à faire oublier le racisme.
Ainsi, après avoir passé plusieurs castings, commençant par sa ville natale où elle enchainera des refus et qu’elle finira par quitter pour les pays européen. Malgré les refus, à Milan, la jeune femme ne se laisse pas déstabiliser, et changera de destination pour Paris, là où elle rencontre Azzedine Alaïa, styliste et grand couturier franco-tunisien, celui qui lui ouvrira les portes de la mode.

« c’est la première femme d’origine sud asiatique à être « un ange » pour Victoria Secret et à faire des couvertures de magazines comme Vogue Espagne, Allemagne, Royaume Uni, ou encore Elle France. » 

Nora Dialna / www.Dialna.fr


De ce fait, Yasmeen Ghauri rencontrera une grande vague de succès et changera le regard de la femme typée dans le monde de la mode. Ce qui permettra à d’autres femmes d’origines différentes, de couleurs différentes de trouver leur place dans cette industrie.

« Aujourd’hui on voit des défilés de mode réalisés par Virgil Abloh pour Louis Vuitton, ou Rihanna pour Fenty, des créateurs.trices qui exigent des personnes racisées sur le cat walk. Mais à l’époque de Yasmeen Ghauri, à part Yves saint Laurent, Gaultier et Azzedine Alaïa, personne ne voulait voir des gens d’Inde, d’Afrique ou du Moyen-Orient représenter une marque. »

Nora Dialna / www.dialna.fr

Un parcours périphérique qui prend fin en 1996, après un défilé d’Yves Saint Laurent. C’est ainsi, que la jeune femme mettra fin à sa carrière et prendra sa retraite afin de fonder une famille.

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

LIRE

REGARDER

NEWSLETTER

CONTACT