DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

Traditions le Ramadan à travers le monde – II

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Dans notre dernier article, nous vous avons fait découvrir différentes traditions aussi bien culinaires que culturelles durant le Ramadan. Continuons notre tour traditions en restant dans le sous-continent indien avec l’Inde et le Pakistan.

Chaand Raat : lumière, festivité et mise en beauté

Lors de la dernière nuit de Ramadan, lorsque que la nouvelle lune signe de la fin du mois de jeûne, après leur dernier Iftar, les pakistanais sortent de leur maison, se réunissent dans les rues et se dirigent vers les bazars, les marchés et les centres commerciaux pour le Chand Raat !

signification

Chaand Raat signifie littéralement « La nuit de la lune ».

En ourdou où il s’écrit : « چاند رات », en hindi चाँद रात et en bengali : চাঁদ রাত.

Ce nom fait donc référence à l’observation de la nouvelle lune qui se fait chaque fin du mois de Ramadan révélant ainsi la fin du mois de jeûne. En effet, le calendrier musulman est un calendrier lunaire composé de douze mois durant 29 à 30 jours.

célébrations

Des familles entières se dirigent vers les bazars, les marchés et les centres commerciaux locaux.

Tous sont ornés de lumières décoratives pour l’occasion et ouvrent toute la nuit jusqu’au petit matin, vers la prière de Fajr. Les bâtiments gouvernementaux, les banques et les mosquées sont aussi décorées. Tout comme les barbiers et salons de beauté qui restent ouverts afin que les gens puissent paraître sous leur meilleur jour pour l’Aïd.

C’est donc un esprit de fête et de joie qui s’empare des rues.

Les femmes se réunissent pour décorer leurs mains de mehendi. Elles achètent aussi leurs tenues pour la fête. Shalwar kameez, bracelets, bijoux, sacs et chaussures sont de sorties. Les hommes aussi se préparent et partent se faire une petite beauté chez leur barbier.

Chaand Raat est un moment de réunion et de rencontre entre amis, famille et voisin ainsi tout le monde prépare les cadeaux et les repas pour la famille tandis que des jouets et des sucreries sont apportés aux enfants.

Les Seheriwalas en Inde

Photo du reportage du THE TIMES OF INDIA . Anindya Chattopadhyay

Les Seheriwalas aussi appelés Zohrida sont des « crieurs de nuit » ou « alarme humaine ». A l’heure du Suhur (repas que les jeuneurs prennent avant la prière de Fajr et donc avant de débuter leur journée de jeûne), les Seheriwalas descendent dans les rues et se déplacent de maisons en maison pour réveiller tout le quartier récitant quelques passages du Coran et appelant le nom de Dieu et du Prophète pour réveiller les habitants et les inviter à prendre leur repas du Suhur.

Le métier de Seheriwalas est un métier ancestral qui date de l’époque Moghol.

L’empire Moghol est l’empire musulman, d’origine turc, qui régna sur le sous-continent indien durant trois siècles de 1526 à 1857. Voyant se succéder de grand empereur comme Babur, Jalâluddin Muhammad Akbar ou encore Shah Jahan (empereur à l’origine de la construction du Taj Mahal), la période Moghol n’a pas seulement été une période de conquête militaire et politique pour Inde, les Moghols ont su assoir leur influence culturelle tant dans l’architecture, la musique, la poésie que dans les mœurs. L’héritage Moghol fait parti à part entière de la culture indienne.

Ainsi aujourd’hui encore, on retrouve donc les Seheriwalas dans les villes et qui ont été des hauts lieux de la culture moghols. Le quartier Old Delhi, quartier musulman de New Delhi compte une grande quantité de Seheriwalas qui tentent de faire perdurer cette tradition à travers les âges.

Et maintenant passons à notre partie préférée, la partie nourriture!

Doodh soda, le soda au lait : Boisson énergisante de Punjabis

Mise en bouche

J’ai découvert cette boisson lors de mes voyages en été au Pakistan à Lahore situé dans le Pendjab. À chaque fois je devais faire face à un temps très chaud et humide. Parmi les nombreuses boissons que je dégustais pour me désaltérer comme le « nimbu pani » (citronnade indienne) ou le lassi à la mangue (une sorte de Yop allégé bio fait maison), un jour mon oncle me tandis avec un sourire jusqu’au lèvre un grand verre en métal froid rempli au ras. Je voyais le mousseux de la boisson blanche prêt à dégouliner le long du verre.

Il me dit : « Tiens, bois notre Punjabi « doodh Soda » tu t’en souviendra toute ta vie. »

Hésitante, surprise et amusée je décidai de prendre en main la boisson glacée.

Je bus une gorgée me retrouvant avec de la mousse sur mes lèvres supérieures. Au contact du liquide mes yeux s’agrandirent. La boisson crémeuse, sucrée et pétillante à la fois me soulagea de la chaleur corporelle instantanément.

composition

Mon étonnement fut plus grand en apprenant sa composition : du lait mélangé à une boisson gazeuse au citron tel que le 7Up ou le Sprite. Plus précisément, il faut mélanger 1 mesure de lait pour 1 mesure de soda avec une bonne poignée de glace pilée. Pour la gourmandise on peut rajouter une cuillère de crème ou de yaourt. Pour une version plus crémeuse, remplissez à 1/3 votre verre de glace pilée ou en morceaux, rajouter du lait au 2/3 et compléter avec du soda, mélanger le tout et vous retrouverez la fameuse mousse.

popularité

Cette boisson est très célèbre chez les Punjabis en Inde et au Pakistan. On la retrouve principalement en été sur les stands, auprès des boutiques de lait « dairy shop » et les restaurants mais surtout elle est appréciée lors des petits déjeuners pour accompagner les chauds « koulchas » (petit pain ovale comme le naan fondant et croustillant). La popularité du doodh soda gagne du terrain spécialement lors du mois de ramadan lors des « Iftar party » (rupture du jeûne) présenté dans de grands jarres au milieu des belles tables garnies et joliment décorées. Je me souviens mes tantes n’arrêtaient pas de me dire d’en boire car c’est très bon pour se réhydrater et récupérer ses forces. Il faut savoir que cette boisson est le combo de 2 stars aux vertus vantées par la société locale.

Le lait : une force de super-héros

Le lait principal source de calcium, de vitamines et de protéines est publicité dès la naissance par les médias et les médecins. La croissance est un sujet très important dans ces pays où la malnutrition et le risque d’une déficience osseuse est une phobie. Je le voyais dans les spots publicitaires à la télé où le gentil fils à sa maman est celui qui boit tous les jours et soirs son grand verre de lait s’il veut grandir en bonne santé et devenir un super-héros. Même lors de discussion entre les jeunes garçons j’entendais souvent « bah alors pourquoi te sent-tu faible n’as-tu pas eu ton verre de lait mon garçon ? » Dès lors, les grands-mères et tantes n’hésitent pas à te présenter un grand verre de lait dès que tu te sens faible.

Les sodas citronnée : remède des maux de ventre

Les boissons gazeuses sont très populaires dans ces pays où il fait chaud 70% de l’année pour contrecarrer la déshydratation. On les retrouve sur toutes les tables et dans les rues servis dans des bouteilles en verre de 355 ml avec une paille. Notamment celles citronnées comme la citronnade est utilisée comme remède contre les ballonnements, les nausées et les maux de ventres en y ajoutant un peu de sel. Nous les « overseas » (nom donné par les locaux du pays à ceux qui ont émigré en Europe), on le sait à l’avance qu’on va tous passer à chaque vacance par une période d’adaptation digestive et qu’on aura droit à notre cure de 7up ou de Sprite salé.

histoire

Étant donné l’histoire coloniale du Pakistan et de l’Inde, cela ne me surprend pas de savoir que les origines de ce mélange remontent à l’époque de l’Inde britannique et plus précisément de l’Angleterre victorienne. Cette boisson est l’homologue de la « cream soda » boisson inventé en Amérique par E.M. Sheldon dont la recette a été publiée dans le Michigan Farmer en 1852. La cream soda se compose de l’eau, du bitartrate de potassium, du sulfate de magnésium, du sucre, de l’acide tartrique, de l’œuf et du lait. Le tout mélangé, chauffé auquel on rajoutait du bicarbonate de sodium pour que la boisson devienne gazeuse. Celle-ci fut célèbre en Amérique et en Angleterre des années 1880 à 1990.

Spécialement consommée par les cyclistes de l’époque qui avaient pour habitude de boire du lait plein de vitamines, de minéraux et d’électrolytes. Ils la mélangeaient avec de l’eau gazeuse pour ne pas avoir le côté lourd, asséchant et écœurant du lait. Beaucoup d’entreprises du soda ont produit de la cream soda jusqu’au XXe siècle comme Coca-Cola, Pepsi et Dr Pepper. Peu à peu cette boisson a perdu sa célébrité en Occident la laissant aux Punjabis qui se le sont appropriés et l’utilisent jusqu’à présent comme une boisson énergisante.

Article par Ounsa & Farida

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

LIRE

REGARDER

NEWSLETTER

CONTACT