DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

Analyse et questions après la sortie du trailer du film « Gangubai Kathiawadi »

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le mercredi 24 février 2021 sortait le teaser du prochain long-métrage de Sanjay Leela Bhansali : Gangubai Kathiawadi.  Inspiré d’un chapitre du roman « Mafia Queens of Mumbai : Stories of women from the ganglands », écrit par Hussain Zaidi, ce film retracera l’histoire de la célèbre Gangubai Kathiawadi, mère maquerelle qui sévissait dans les bordels de Mumbai pendant les années 60. 

Le teaser du film, qui a atteint plus de 10 millions de vues en un seul jour, soulève quelques interrogations que nous allons examiner dans les prochaines lignes.

Alia Bhatt sera-t-elle à la hauteur de ce rôle déterminant pour sa carrière ?

Depuis ses débuts dans « Students of the years », la jeune actrice Alia Bhatt n’a cessé de ravir le public et la critique par ses choix de rôles. Tantôt amoureuse transie dans Humpty Sharma Ki Dulhania, femme musulmane de caractère dans Gully Boy ou jeune fille victime du trafic de drogue dans Udta Punjab, elle réussit chaque fois à nous éblouir par sa facilité à rentrer dans la peau de ses personnages et à les incarner de la manière la plus sincère qu’il soit. Cette fois-ci, dans Gangubai Kathiawadi, Alia devra incarner un rôle aux antipodes de tout ce qu’elle a pu faire auparavant : celui de la très dure gangster originaire de l’État du Gujarat. 

Gangubai était une femme qui avait su tisser des liens très forts avec la pègre de Mumbai et qui était devenue un véritable leader politique. Elle était aussi connue pour s’être battue pour l’amélioration des conditions de vie des travailleuses du sexe. 

Après la diffusion de ce teaser, les premiers reproches sont tombés : Alia serait trop jeune et d’apparence trop juvénile pour ce type de rôle. Ainsi, les commentaires tweeters évoquaient des actrices comme Tabu, Vidya Balan ou encore Radhika Apte pour incarner ce rôle, alors que le chapitre sur lequel est basé le film se déroule pendant la jeunesse de Gangubai. On y voit Gangubai à 16 ans, qui venait de se marier et de déménager vers Mumbai pour y réaliser son rêve de devenir actrice, et qui sera vendue au tenancier d’un bordel par son mari, pour une somme dérisoire.

Il semble donc que Alia Bhatt soit le bon choix. Mais elle devra se surpasser dans ce personnage fort, puissant, brisé par la vie et qui a été poussé à la prostitution à un âge très précoce. 

Ce pari, si elle le réussit, pourrait marquer un grand tournant dans sa carrière. 

SLB réussira-t-il à faire un film de gangster ?

Les films de Sanjay Leela Bhansali sont toujours des régals visuels ! 

En effet depuis ses premiers films (tels que Devdas ou Hum Dil De Chuke Sanam), SLB a toujours su faire preuve d’ingéniosité et d’originalité pour nous offrir une cinématographie impeccable et des décors magnifiques. Cependant, ses derniers films ont été très critiqués car il semblait que SLB se soit trop concentré sur la cinématographie au détriment de la cohérence de ses intrigues et de la logique de ses personnages. 

Ici, en choisissant de faire un film de gangster, SLB pourrait créer un mélange intéressant, pour peu qu’il restitue cette atmosphère d’un monde dur où criminalité, violence et prostitution règnent, tout en apportant un esthétisme dont lui seul à le secret. Il faudra qu’il respect le ton que le genre impose, avec des personnages profondément méchants, brisés, impitoyables et crapuleux.

Mais le réalisateur peut toujours rester dans sa zone de confort en mettant encore une fois en avant un personnage féminin fort. En effet, Bhansali est capable de créer des personnages féminins fiers et défendant leurs principes avec conviction, rendant ainsi des rôles comme la reine Padmavaati (dans Padmavaat), Kushibai (dans Bajirao Mastani) ou encore Paro (dans Devdas) percutants et mémorables. 

Le public sera-t-il au rendez-vous ?

La pandémie du Covid-19 a paralysé les industries cinématographiques partout dans le monde. 

En mars 2020, tous les cinémas indiens étaient fermés, entraînant une très grande perte de revenus tant pour les propriétaires de cinéma que pour les grandes maisons de productions. Même de nombreux réalisateurs ont fait le choix ces derniers temps de sortir leurs films sur les plateformes de streaming (Netflix, Amazon Prime, Disney Hostar, etc.). La réouverture des salles fera évidemment revivre l’industrie cinématographique indienne. 

Les spectateurs sont impatients de retourner en salle et de nombreuses dates de sortie ont été annoncées.

Mais cet engouement ne suffira pas à faire de Gangubai Kathiawadi un succès. En effet, le suicide de l’acteur Sushant Singh Rajput et les différentes polémiques de népotisme qui ont suivi, ont mis de nombreux acteurs – dont Alia Bhatt – et réalisateurs au cœur de la polémique. 

Le dernier film d’Alia, Sadak 2 sorti sur Disney Hostar, a été un flop. Le trailer du long-métrage fait d’ailleurs partie des vidéos les plus dislikés de YouTube (avec 9,2 millions de dislikes en seulement 24 heures). Le pari est donc très risqué pour Sanjay Leela Bhansali, en ayant pour tête d’affiche Alia Bhatt.

Le public adoubera-t-il l’actrice ou la boudera-t-il une nouvelle fois ? 

Rendez-vous le 30 juillet dans les salles indiennes (et peut-être françaises) ! 

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
gnoumakrg
9 jours il y a

Super article ! Il est vraiment complet et bien écrit !

DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

LIRE

REGARDER

NEWSLETTER

CONTACT