DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

Qui es-tu Sir Muhammad Iqbal ?

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp


Vous avez sûrement dû entendre son nom dès lors qu’on parle de poésie entre Desis son nom revient : « Connais tu Allama Iqbal, le célèbre poète ou As-tu lu les poésies d’Allama Iqbal? »

Jeunesse et études :

De son nom complet, Sir Allama Muhammad Iqbal (Urdu : محمد اقبال) né le 09 Novembre 1877 à Sialkot dans le Pendjab à l’époque de l’Inde britannique et qui est une ville de l’actuel Pakistan.
Il est connu sous le nom d’Allama Iqbal. « Allama » est un titre honorifique signifiant « le grand sage savant érudit ». Chez les perses on le connait en tant que « Iqbãl-e-Lahori » = l’Iqbal du Lahore ou encore on le surnomme  « Shair-e-Mashriq » = le poète de l’orient.
Il est issu d’une famille éthnique du Kashmir. Ses ancêtres sont à l’origine hindous, Pandits (savants) de la cast des Brahmans qui se sont convertis à l’islam depuis plusieurs siècles.

 

Dès son jeune âge, il est reconnu pour ses talents de poète en apprenant aux côtés du poète urdu célèbre « Dagh ». Il a fait ses études à Lahore grande ville d’intellectuels et culturelle où il obtient son baccalauréat en littérature et part ensuite en Europe afin d’approfondir ses connaissances. Il a étudié dans les réputées Universités de Lettres à Cambridge, en Angleterre et à Munich où il acquiert la nationalité allemande.

Sa soif de connaisance est tellement grande qu’il complète ses études de philosophie, économie, histoire et sciences, religions mais également de droit. Il est influencé par les savants tels que Rumi, Friedrich Nietzsche, Johan Wolfgang Von Goethe, Aristote et Syed Mir Hasan. Il finit par devenir avocat (barrister), philosophe, écrivain et homme politique.

Actions politique

Cette dernière casquette l’amène à rejoindre le parti politique de la Ligue Musulman à son retour en Inde britannique en 1930 en tant que Président avec une vision précise : une séparation politique et religieuse pour les musulmans de l’Hindustan.
Il sera un pilier et à l’origine de la création du Pakistan. En effet, il va convaincre et influencer le célèbre intellectuel et homme politique Muhammad Ali Jinnah fondateur du Pakistan créé le 14 Août 1947 avec qui il communique beaucoup. Il lui demande de prendre la tête du parti politique de la Ligue Musulmane en tant que forte personnalité et leader politique pour maintenir ce parti fragilisé et pouvoir tenir tête aux partis opposantes indiennes de l’époque.

Il le convainc de défendre l’idée de séparer les musulmans de la domination des non-musulmans dont les britanniques même si Jinnah n’était pas partant pour une séparation de l’Hindustan (Inde actuelle regroupant le Pakistan et le Bengladesh). Allama Iqbal est depuis considéré comme le Père  spirituel du Pakistan et le Poète National du pays. Ainsi, tous les ans, le 09 Novembre est célébré son anniversaire à travers tous le pays sous le nom de « Yom-e-Wélãdat-muhammad Iqbal ».

Conviction religieuses

Allama Iqbal aspire à la renaissance spirituelle de la civilisation islamique à travers le monde. Il prône pour la reconstruction de la pensée religieuse comme la nécessité d’ijtihad ( de l’effort d’interprétation) et à découvrir la grandeur philosophique musulmane par l’étude des théories des différents penseurs musulmans et occidentaux. Il porte une attention particuliere au Coran qu’il considère comme un outil de relation de l’Homme avec Dieu et l’Univers. Pour lui, l’être humain doit coopérer avec Dieu pour aider l’humanité. Il doit trouver le juste milieu entre sa vie spirituelle et sa vie temporelle (terrestre). L’Homme doit savoir s’épanouir dans un climat de liberté et contre l’esclavagisme qui empêche la possibilité de création. Allama Iqbal lutte contre la pauvreté, le défaitisme, l’esclavage des peuples et le racisme. Ces déclarations sont généralement portées vers le progrès et la science.

Succès littéraire

Concernant ses oeuvres poétiques et philosophiques, celles-ci sont majoritairement écrites en perses. Sur les 12 000 vers de poésies qu’il a écrit 7 000 sont persiques. Iqbal aimait s’exprimer dans cette langue car selon lui elle est la plus adaptée pour exprimer les concepts philosophiques et touche une majorité d’audience dans le monde.

Sa première publication de collection de poésies est intitulé « Asrar-e-Khudi = Les Secrets de Soi » où le mot « Khudi = Soi  » est synonyme de « Rooh » en perse signifiant l’âme / l’esprit spirituelle et religieuse ou comme le décrit notre poète comme une divine étincelle présente dans chaque être humain. Cette œuvre est axée sur l’esprit et le Soi selon une perception religieuse et spirituelle. Allama Iqbal condamne l’auto-destruction.
Selon lui, le but de la vie est la connaissance de Soi et de l’auto-réalisation. C’est ainsi qu’il trace notamment les différentes étapes qu’il faut gravir afin de perfectionner le « Soi ».

Sa deuxième œuvre est dans la même continuité que la première, elle traite l’interaction de Soi avec les autres c’est à dire comment l’individu doit se comporter dans la société sans laquelle il n’existe pas. Cette œuvre fut publiée en 1918 et s’intitule « Rumuz-e-Bekhudi = Les Mystères de l’altruisme ».

Sa première œuvre poétique en Urdu trace 3 parties de sa vie dans « Bang-e-Dara = L’appel de la cloche marchante » publiée en 1924.
La première partie de 1905 jusqu’à son départ en Europe évoque le patriotisme, l’image de la nature et la langue Urdu dans laquelle il écrit ce qu’il appelle la chanson de l’Inde, la chanson de la  communauté « Sare Jahan se Acha » (Le meilleur de tous les mondes) qui devient l’hymne national de l’Hindustan « Taranah-e-hindi » actuellement plus utilisé pour les marches de l’armée indienne. A noter que l’hymne National de l’Inde actuelle « Jana Gana Mana » (Tu es le souverain des âmes du peuple) a été écrite par le poète Tagore.

La deuxième partie de 1905 à 1930 reflète la société européenne dont les valeurs spirituelles et religieuses ainsi que l’héritage culturel de l’islam en Europe.
La dernière partie post 1930 est consacré pour les musulmans de l’Inde avec des notes politiques, d’encouragement, de rassemblement et de lutte contre les injustices.

Il a aussi écrit des oeuvres en anglais plus tourné vers les sciences et quelques unes en Punjabi en rapport à son fils.

Mort et hommage

Il meurt à l’âge de 60 ans le 21 Avril 1938 suite à une maladie de la gorge. Il est enterré à Lahore dans le « Hazuri bagh » parc situé entre la Grande Mosquée célèbre « Badshahi-Masjid » et le fort de Lahore.

Quelques poèmes / Citations d’Alama Iqbal:

Extrait de l’œuvre « Zinda rood » de Javed Iqbal (fils)

« Le but ultime de l’égo est de ne pas voir quelque chose, mais d’être quelque chose. »

« Qui va attendre pour moi anxieusement à l’endroit de ma naissance ?
Qui va montrer son inquiétude si mes lettres ne parviennent pas ? 
Je visiterai sa tombe en me plaignant:
Qui va penser à moi durant les prières de la nuit?
Toute ta vie ton amour m’a servi avec dévotion
Quand je suis devenu apte à te servir
tu est parti. »

Poème à sa mère lors de son décès.

Quand l’amour accompagne l’intelligence,
il devient l’architecte d’un autre univers !
Lève-toi, et dessine un monde nouveau,
Unis l’amour à l’intelligence.

L’Orient et l’Occident

« Augmente ton individualité à une telle grandeur
Que avant de créer chaque destinée
Dieu lui-même te demande
Quel est ton opinion? »

Oeuvre : « Rumuz-e-Bekhudi » / « Les Mystères de l’altruisme »

« Lorsque je quitterai ce monde, Chacun dira « Je l’ai connu. » Mais la vérité est, hélas !
Que personne ne savait qui était cet étranger ni d’où il venait. »

Quatrain célèbre exprimé par Allama Iqbal, le sourire aux lèvres, avant de mourir.

« Deviens à toi
Plonge en toi-même
Et trouve les secrets de la vie
Si tu n’aime pas me suivre
Alors ne le fait pas
Mais au moins
Écoute toi, toi-même »

Oeuvre : « Asrar-e-Khudi » / « Les Secrets du Soi »

Ainsi, n’hésitez pas à citer quelques uns de ses poèmes ou un des vôtres si l’inspiration fait surface. Cela pourra vous servir ou vous donner de l’importance lors d’une invitation auprès de vos convives. Vous marquerez indéfiniment les esprits avec élégance !

À vos belles plumes !

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Éditeur
Laila Soliman
5 jours il y a

Un grand merci d’avoir honoré le magazine en t’exprimant sur une si grande figure de la pensée humaine, qui demeure encore trop peu connue dans l’Ouest. Il a été d’une fécondité rare et dont les fruits de la pensée nourrissent des âmes par delà les frontières du Pakistan et du temps.

John
5 jours il y a

Pour vous la poésie est un art ?

DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

LIRE

REGARDER

NEWSLETTER

CONTACT