DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

Pâques Vaisakhi Ramadan Navratri Le rendez vous des rituels.

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le mardi 13 avril dernier fut une journée très spéciale, une journée où différentes croyances se sont entrelacées, une journée durant laquelle une communauté a assisté au commencement de son mois le plus sacré et une autre à sa fête religieuse. Ramadan et Vaisakhi ce sont ces événements en question témoignant d’une union religieuse dans un monde fragmenté.

Qu’est ce que le Ramadan ?

Pour mieux le définir, il s’avère indispensable de souligner qu’il n’est pas simplement lié à la question de nourriture. Le Ramadan, bien au delà de toutes les confusions, est un mois sacré voire le plus sacré pour les musulmans ou plus encore un des cinq piliers de l’Islam aux côtés de la profession de foi, le pèlerinage à la Mecque, la prière, et l’aumône obligatoire. Il est donc le mois sacré par excellence, le seul dont le nom figure dans le Coran et ce pour plusieurs raisons. 

Origine :

Le Ramadan marque le début de la révélation du Coran à savoir le neuvième mois du calendrier Hégirien qui compte environ 354 jours. 

En effet, l’archange Gabriel est apparu au prophète Muhammad lors de la 27ème nuit de ce mois afin de lui révéler le Coran, cette nuit est appelée la « nuit du destin » (Laylat al-Qadr). Cet épisode est évoqué dans le Coran au verset 185-2 « Le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été révélé ». Pour célébrer cet événement aussi majeur soit-il, le jeûne a été instauré : « Ô les croyants! On vous a prescrit le jeûne comme on la prescrit à ceux davant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » (Coran 2/183) évoquant le jeûne comme un acte d’adoration qui perdure au cours du temps tout en le liant à la piété. 

La pratique du Ramadan :

Il est une période au cours de laquelle le musulman doit s’abstenir de manger, de boire, de fumer, d’avoir des relations sexuelles, et ce, de l’aube (al-sobh)  au coucher du soleil (al-maghrib). Il s’agit ici de se priver pour favoriser la spiritualité et la réflexion notamment à l’égard des personnes les plus démunies et leur venir en aide. En effet, le mois du Ramadan c’est aussi le mois de la charité, du partage et du don.

Cela étant, les musulmans se doivent de suivre les enseignements de l’Islam et donc éviter les attitudes et les comportements contraries aux prescriptions de la religion. 

Enfin, sont dispensées du jeûne une catégorie de personnes telles les malades, les femmes enceintes (ou qui allaitent), les femmes en période de menstruations, les personnes âgées et les enfants prépubères. 

Quelques traditions :

Il existe plusieurs traditions Desi durant ce mois tel le Seheriwalas ou « Zohridaars . Celle-ci est pratiquée à Delhi et est issue de la culture moghole. Les habitants de la ville veillent jusqu’à tard le soir en invoquant le nom d’Allah et son prophète afin de réveiller les musulmans pour le « S’hour » (repas pris avant l’aube afin de mieux se préparer physiquement au jeûne). Au Pakistan, et après le dernier repas de Ramadan, se déroule ce que l’on appelle le « Chaand Raat ». Durant cette nuit, les musulmans se rassemblent pour repérer la nouvelle lune et signaler l’arrivée du nouveau mois à savoir le mois de Shawwal. Les femmes se dirigent vers les magasins pour acheter des bracelets colorés et mettre du mehndi (henné), d’autres préparent les desserts pour accueillir la fête de l’Aïd al-Fitr (fête de fin du Ramadan). 

Ce même 13 avril 2021 se célébrait aussi une fête religieuse : le Vaisakhi connu également sous le nom de Baisakhi, est d’une importance inestimable pour la communauté sikh du monde entier… Mais que signifie t-elle et quelles sont ses origines et ses rites ? 

Vaisakhi : signification et origine :

La culture et les traditions des sikhs originaires de la région indienne du Pendjab sont au summum lors de cette fête. C’est en effet lors de ce festival célébré traditionnellement le 13 ou 14 du mois d’avril, que l’occasion de découvrir la religion et les traditions sikhes s’offre à nous.

Historiquement, cette fête commémore la création du Khalsa, le plus haut ordre des Sikhs créé par Guru Gobind Singh, le 10e Guru des Sikhs en 1699. Le 14 avril 1699, il invita tous les Sikhs à Anandpur et créa ainsi l’ordre Khalsa en abolissant les castes et les déclara tous égaux. C’est pourquoi la ville de Anandpur Sahib est fortement liée à l’histoire de cette religion. 

Dans cette même lignée, ils commémorent également le premier guru de la religion sikhe à savoir Guru Nanak. Ce dernier a quitté ses terres natales (dans l’actuel Pakistan) au XVe siècle pour élargir son champ de connaissance et découvrir de nouvelles religions. Il a donc effectué plusieurs voyages qui lui ont permis de rencontrer de nouveaux horizons religieux. Il est considéré comme étant un médiateur entre Dieu et les hommes, prônant ainsi la justice et l’égalité pour tous. 

L’importance de ce personnage dans la religion sikhe s’exprime à travers plusieurs éléments à l’instar de l’empreinte de sa main qu’on aperçoit sur les lieux du Gurudwara Panja Sahib. 



Vaisakhi Parade Nottingham Derbytelegraph.co.uk

Rites et traditions :

Durant cette fête, plusieurs habitants de l’Etat du Pendjab se rassemblent pour célébrer cet événement aussi convivial soit-il. A Amritsar par exemple, a lieu une grande célébration rassemblant de nombreuses personnes venues des différentes régions du Pendjab et même au delà. Dans les temples, des lectures du livre saint le Guru Granth Sahib et des prières comme l’Ardas sont récitées.

Vaisakhi est aussi l’occasion de fêter la moisson pour les hindous et les sikhs. Il est en effet tradition d’entamer la récolte collectivement pendant ce festival en remerciant dieu et priant pour la prospérité future, c’est ce que l’on appelle le « Aawat Pauni ». On assiste par la même occasion à de nombreuses danses traditionnelles ou « bhangra » rythmées par les « dhols » (tambours).

Célébrations en France :

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la France, quoique de façon indirecte, est liée à cet événement. Cette journée permet en effet de mettre l’accent sur la mémoire Franco-sikhe à travers la commémoration de la présence française dans le royaume Sikh du Maharaja Ranjit Singh (tel est intitulé l’ouvrage de JEAN-MARIE LAFONT détaillant cet épisode historique). 

La communauté sikhe issue de la région parisienne se réunit depuis 1986 autour d’un pavillon rue de la Ferme, à Bobigny, pour célébrer cette fête. Cette dernière n’a bien évidemment pas pu avoir lieu cette année à cause de la crise sanitaire mais espérons qu’elle puisse se dérouler comme il se doit les années à venir. 

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
S’abonner
Notifier de
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Rabiya
2 mois il y a

L’article reflète merveilleusement le travail de l’écrivaine. Bravo 👏

Chiraz
2 mois il y a

très bien écrit ! l’article m’a permis d’en apprendre davantage sur le ramadan, mais m’a aussi fait découvrir le Vaisakhi, religion que je ne connaissais pas ! bravo à la rédactrice

Malia
2 mois il y a

Superbe article ! je cherchai justement un faisant le lien entre les deux rites religieux Ramadan et vaisakhi et voici un article qui explique les pratiques religieuses de ces deux communautés. Ce genre d’union manque énormément à notre monde bien fragmenté comme indiqué… malheureusement la devise est de diviser pour mieux régner mais nous devons absolument pas céder car l’union, malgré nos différences, fait notre force. Bravo à ce magazine et au travail fourni !!

Éditeur
Laila Soliman
2 mois il y a

Merci pour cet article qui m’a permis de prendre connaissance de l’existence Vaisakhi ! De plus l’angle de traitement est assez inédit et permet de répondre à un réel besoin pour les minorités confessionnelles de France de se sentir représentées tout en valorisant leur unité.

DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

LIRE

REGARDER

NEWSLETTER

CONTACT