DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

Les animaux dans l’hindouisme

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

L’hindouisme est l’une des plus anciennes religions au monde, comptant plus d’un milliard de fidèles, elle est la troisième religion la plus pratiquée au monde. L’hindouisme est une religion polythéiste, de nombreux dieux et déesses sont vénérés dont on ignore le nombre exact. Néanmoins, il y a trois dieux qui dominent tous les autres et forment “the holy trinity”: Brahma (le créateur), Vishnu (le conservateur), et pour terminer Shiva (le destructeur). Ils représentent les différents états de l’univers appelé Trimurti (les trois phases).


Les hindous respectent tout être vivant peu importe sa forme, cela va de l’être humain à l’animal. En effet, l’hindouisme est la seule religion au monde où les animaux y occupent une place majeure, ils sont les véhicules de plusieurs divinités ou des messagers. D’autres prennent la forme d’un Dieu, comme Ganesh, le dieu à tête d’éléphant ou le dieu-singe, Hanuman. Dans l’hindouisme, on compte une dizaine d’animaux en lien avec une divinité dont les plus sacrés sont la vache, l’éléphant, le tigre, le singe, le cobra mais aussi le rat.

LA VACHE


La vache est l’animal le plus sacré en Inde. Si vous avez eu la chance de découvrir l’Inde,
vous avez surement dû repérer cet animal qui se balade dans les rues et un peu partout. Les
hindous considèrent la vache comme étant un don des dieux. Symbole de la terre et de la
fertilité, elle représente la vie, l’abondance, la mère nourricière. Le caractère sacré de la
vache est dû au fait qu’elle est l’animal de compagnie de Krishna et Shiva, les dieux les plus vénérés dans l’hindouisme. Krishna est un berger et est désigné comme celui qui protège les vaches. Quant à Shiva, son véhicule est une vache blanche ou un taureau blanc qui porte
le nom de Nandi. Ainsi, rares sont les hindous qui consomment de la viande car tuer une vache est considéré comme un péché suprême. Son abattage et sa consommation sont même interdits dans certains États de l’Inde, ce qui entraîne des conflits avec les autres
minorités religieuses.

L’ÉLÉPHANT


L’éléphant est l’un des animaux les plus répandus en Asie. Si le lien avec le Dieu Ganesh est
évident, l’animal est aussi le véhicule d’Indra, celui qui protège l’humanité des démons.
Dieu du tonnerre et de l’orage, Indra est comparable aux dieux de la mythologie nordique
et grecque Odin et Zeus. La monture du dien Indra est un éléphant blanc géant appelé
Airavata, il est représenté avec 3 ou 33 têtes.
Maintenant, voici la petite histoire de Ganesh, le dieu le populaire dans l’hindouisme, celui
qui apporte fortune et succès. Ganesh est le fils de Parvati, déesse de la beauté et l’épouse de Shiva. Lorsque ce dernier partit en guerre, Parvati créa et enfanta son fils seule. À son retour, Shiva qui souhaite retrouver sa femme est bloqué par un jeune garçon car Parvati est en train de prendre un bain et ne souhaite pas être dérangée. Shiva qui jusque-là
ignorait l’existence de Ganesh, est agacé par le jeune homme. Alors, ils se livrèrent à un combat sans merci dans lequel Ganesh perdit sa tête. Lorsque Parvati découvrit que son mari venait d’ôter la vie de leur fils, elle lui supplia de le ramener à la vie. Shiva ordonna à ses troupes de ramener la tête de la première créature qu’il croiseraient et ce fut un éléphant. Ainsi, né le dieu à tête d’éléphant : Ganesh.

LE TIGRE


Le tigre est le symbole national de l’Inde. Avec l’éléphant, il est l’animal le plus
emblématique de l’Inde et de l’Asie. Puissant et redoutable, le félin est le véhicule de la déesse Durga, l’une des divinités hindou les plus redoutables et l’incarnation de la puissance féminine absolue. Durga a été créée par les Dieux qui forment la trinité suprême: Brahma, Vishnou et Shiva. Lorsqu’elle part combattre les démons, la déesse est munie des armes que les Dieux lui ont confiés et est toujours accompagnée d’un tigre ou d’un lion nommé Damon.

LE SINGE


Tout comme la vache, voici un animal qui fait partie du paysage en Inde, le singe. Un animal sacré en lien avec le Dieu Hanuman. Grand admirateur du dieu Ram, Hanuman est le symbole du pouvoir, de la force, du savoir et de la loyauté. Il est mentionné dans le
Ramayana qui est, avec le Mahabharat, l’un des textes fondateurs de la culture hindou et
l’un des poèmes épiques les plus populaires dans la littérature indienne. Dans le Ramayana,
Hanuman apporte son aide au Dieu Ram pour vaincre le démon Raavan.

LE SERPENT


Le serpent est le symbole de la mort et de la renaissance. Dans l’hindouisme, il est fait
mention des Nagaraja autrement dit les rois des serpents dont les plus cités sont Vasuki et puis Shesha. Vasuki est le cobra que porte Shiva autour de son cou dont le but est de protéger le dieu contre ses ennemis. Quant à Shesha, il est le berceau du Dieu Vishnu et porte l’univers sur son corps. En Inde, les serpents, ou plutôt les cobras, sont célébrés lors d’un festival qui porte le nom de Nag Panchami.

D’après le calendrier hindou, ce festival doit être célébré durant le cinquième mois, Shravan (juillet/août) au cours de la saison de pluie.
En effet, durant cette période l’eau s’introduit dans la terre et dans les trous faisant sortir les serpents. De plus, Shravan est le mois le plus sacré du calendrier hindou puisqu’il est dédié au Dieu Shiva.

LE RAT


Cela peut paraître incroyable mais le rat est un animal très respecté par les hindous si bien
qu’il existe un temple dédié à ce rongeur : le temple Karni Mata au Rajasthan. Près de 20
000 rats y ont élu domicile. Pour y pénétrer, il faut être pieds nus mais si cela vous semble
impensable, porter une paire de chaussettes et une fois la visite terminée, jeter la.
Il existe deux versions qui expliquent la présence des rats à cet endroit. Tout d’abord, Karni
Mata fut une sainte qui se trouva être la réincarnation de la déesse Durga. Cette dernière fit
une demande auprès du dieu de la mort, Yama, pour ramener à la vie, le fils d’un
conteur-musicien. Sa demande ayant été refusée, elle transforma tous les conteurs en rats
pour priver le dieu de la mort de leurs âmes. Dans la deuxième version, c’est son propre fils
qu’elle souhaite ramener à la vie. Yama accepta sa demande et réincarna son fils en rat,
ainsi que tous les enfants de la déesse de sexe masculin.


Ce petit rongeur est aussi le véhicule du dieu Ganesh, qui répond au nom de Mushika. Cela
peut être étonnant vu la petite taille de l’animal comparé à Ganesh cependant, Mushika est
un rat géant qui semait la terreur dans une région. Il sera attrapé et dompté par Ganesh
puis deviendra sa monture. Le rongeur est très rarement représenté dans sa taille réelle,
mais si vous jetez un coup d’œil aux peintures et statues du dieu éléphant, on peut
apercevoir un rat à ses pieds.

Bien que l’hindouisme soit la seule religion à avoir des divinités aux attributs animal, en creusant un peu dans le passé on trouve dans d’autres croyances des divinités aux caractéristiques animales. Par exemple, au temps de l’égypte antique, nombreux sont les dieux à la tête d’animal comme Anubis, représenté sous l’aspect d’un être humain à la tête d’un chien noir, ou encore, le dieu Ra avec une tête de faucon. Et, si l’on observe les autres croyances à travers le monde, les anges, ne sont-ils pas des êtres mi-humains et mi-oiseaux ?


Sources : sanskritmagazine.com – allcreation.org – walkthroughindia.com –
ayurvedajournals.com – Richard McGuire
Sources images : Pexel – Pixnio.com

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

LIRE

REGARDER

NEWSLETTER

CONTACT