DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

Sher-o-shayari : Prose-et-poésie, Une habitude chez les Desis.

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Vous trouvez la Poésie ringarde? Cela vous fait penser aux cours de Français interminables où il fallait comprendre ce qu’est un ver, une strophe et un alexandrin. Ou bien un crayon à la bouche, étalé sur la table, réfléchir une éternité à comment écrire un poème aussi romantique que Charles Baudelaire ou aussi amusant que ceux de Jean De La Fontaine « Maître Corbeau sur un arbre perché tenait en son bec un fromage… »

Détrompez-vous chez les Desis, c’est un Art à part entière, une pratique encrée dans les moeurs et cultures depuis des décennies, pratiquée couramment de 7 à 77 ans (enfin plus on est d’accord…). On parle de « Sher-o-shayari » pour « Prose et poésie ». 

Poésie, dans l’éducation :


Dès le jeune âge elle est enseignée à l’école et pendant toute la scolarité dans le but de retenir les noms et poèmes des célèbres poètes de l’Asie du Sud tel que  Rabindrànath Thakur dit Tagore ou Sir Allama Muhammad Iqbal ou bien du Proche-Orient comme le « Mawlânâ » Djalâl-od-Dîn Rûmî. C’est une manière d’embellir la langue courante telle que le Urdu ou le Hindi mais aussi un moyen d’apprendre à s’exprimer avec « Adbo-é-Adab » (les bonnes manières) et classe. Des concours ont même lieu entre élèves, collèges et universités qui peuvent prendre une tournure très sérieuse et avoir un impact sur la réputation de l’établissement au même titre que le cricket, les arts ou la danse.

Poésie, cutlure incontournable :


On retrouve ces concours dans la société , à la télé dans les talk-shows du quotidien mais aussi dans les shows religieux pendant les périodes de fêtes comme le Ramadan. À ce moment là, la poésie s’adatpe au contexte religieux. 
Des conférences de récitations de poème peut réunir des milliers de personnes comme dans un concert ou théâtre pour écouter les poètes contemporains ou les récitations d’intellectuels.


La poésie est aussi utilisé par les personnages politiques pour exprimer leurs opinions, faire la moral, défendre une cause ou attaquer verbalement. Un des exemples les plus connu, celui du militant politique Mahatma Mohandas Karamchand Gandhi: « Quelle différence cela fait-il aux morts, aux orphelins et aux sans-abri, que la destruction aveugle ait été amenée au nom du totalitarisme ou au nom sacré de la liberté et de la démocratie ?  »  M.K. Gandhi, Autobiographie ou mes expériences de vérité, 1927-1929.

Mahatma Mohandas Karamchand Gandhi , source : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier:Mahatma-Gandhi,_studio,_1931.jpg

Poésie, l’art de faire la cour:


Il est habituel de trouver dans la rue ou dans les endroits fréquentés comme les parcs et les centres commerciaux des bandes de copains entrains de chanter mais aussi de réciter des vers ou poème romantiques à vive voix et de belles voix afin d’attirer la gente féminine et tenter de séduire un coeur sensible à travers les mots prononcés et ceci de manière théâtrale.


Celui qui arrive à faire chavirer le coeur de quiconque comme de celui de ses camarades gagne le respect au sein de la bande. Donc ne vous étonnez pas si vous  entendez des sérénades en plein ballade.

Captures vidéo de la chanson « Chand Sifarish » du film Fanaa

Bien-sûr cela se fait aussi à vice-versa mais de manière plus subtile. Une fille préféra écrire et envoyer son poème à celui qui la fait vibrer.
Également lors des mariages, elles n’hésitent pas à concourir à travers de petits jeux avec les garçons et à s’exprimer ardement et audace dans le but de gagner.

Capture vidéo du film « Kabhi khushi Kabhi gham » (La famille indienne)
Capture vidéo du medley du film « Mujhse dosti karoge »

Poésie, source de liens:

Dans la même optique, lors des voyages en famille ou entre pendant les vacances sur la route, en riskshaw, moto, voiture ou bus, les grands comme les jeunes se lancent des défis de récitations et les parents âgés n’hésitent pas à raviver leur coeur  d’adolescents. Dès lors, la barrière de l’âge n’existe plus et cette chaleureuse et bonne ambiance est source de souvenirs inoubliables.

La place de la poésie est à ce point importante que la récitation d’un poème se fait d’une manière très respectueuse et qui doit suivre la règle suivante :
« Le poète annonce son souhait et la permission d’exprimer un poème en acclamant « Arzh kiya hai » (« puis-je dire »/ « il est dit » ) et l’écouteur est censé  répondre « Irshad » (« Prononcez /Dites ») afin de donner son autorisation. C’est une manière d’indiquer au gens qui sont présents d’apporter une attention particulière et d’être tout ouïe.
Si le poème est apprécié, le poète reçoit des acclamations tels que « Wah wah… (waou) « kiya baat hai ! » …. (Que dire de plus) ou « Lahjawab » (sans mot / rien à dire)

Poésie, une communication:

Cela va sans dire, lorsqu’il y a hélas une rupture amoureuse ou de la tristesse à exterioriser, la poésie est utiliser comme une thérapie pour soigner les maux de l’esprit et du corps.

Surtout à travers les chansons, les sentiments sont exprimés grâce à la poésie. Le succès d’une chanson d’un film bollywood avant même sa sortie est définie dans la qualité, l’intensité des mots et styles choisis.
Notamment, le thème de l’amour engendre une inspiration sans fin et à couper le souffle comme celui de la religion où l’adoration du créateur est indissociable. Ceux-ci ont été utilisés les poètes connus en Asie du Sud.

Poèmes d’Allama Iqbal, poète national du Pakistan :

Quand l’amour accompagne l’intelligence,
il devient l’architecte d’un autre univers !
Lève-toi, et dessine un monde nouveau,
Unis l’amour à l’intelligence.

L’Orient et l’Occident

Augmente ton individualité à une telle grandeur
Que avant de créer chaque destinée
Dieu lui-même te demande
Quel est ton opinion?

Oeuvre : « Rumuz-e-Bekhudi » / « Les Mystères de l’altruisme »

Poèmes de Djalâl-od-Dîn Rûmî, poète perse mystique

Je t’aime ni avec mon cœur, ni avec mon esprit

Le cœur peut s’arrêter, l’esprit peut oublier

Je t’aime avec mon âme

L’ Âme jamais ne s’arrête ni n’oublie…

Le livre de Chams de Tabriz

Ne reste que parmi les amoureux, des autres éloigne-toi.

Bien que ta flamme embrase le monde,

Le feu meurt par la compagnie des cendres.

Rubâi’yât

Les amoureux ne se rencontrent finalement pas quelque part. … Ils sont l’un dans l’autre tout au long.

Citation.

Poèmes de Rabindrànath Tagore, poète indien

Aucun progrès ne peut être acquis par une société sans passer par la souffrance, et c’est là que le matérialiste est désarmé.

Vers l’homme universel

La liberté dont tu parles était liberté sur la grève.

Là, mon oncle laissait à nos membres toute indépendance.

La liberté actuelle est liberté sur l’océan.

Pour que nous avancions, il nous est nécessaire d’être confinés sur le navire.

À quatre voix

Traduction de dialogues poétiques de films

Film « Devdas »

Film « Devdas » de Sanjay Leela Bhansali, sorti en 2002.

Devdas (Acteur: Shah Rukh Khan) lorsqu’il se trouve chez la prostituée Chandramukhi (Actrice: Madhuri), il dit:
« Kaun kambakht bardaasht karne ko peeta hai, Hum toh peete hai ki yahan par baith sake, tumhe dekh sake, tumhe bardaasht kar sake. »

Traduction:
« Quel idiot boit-il pour supporter ?
Je bois pour que je puisse m’assoir ici, que je puisse te regarder,
que je puisse te supporter… »

Devdas lorsqu’il s’adresse pour la dernière fois à sa mère qui lui demande de partir de la maison:

« Babuji ne kaha gaon chhod do, sab ne kaha Paro ko chhor do, Paro ne kaha sharab chhor do, aaj tumne keh diya haweli chhor do, ek din aayega jab woh kahega, duniya hi chhor do. »

Traduction:
« Babhuji (Père) m’a dit de laisser tomber le village…
Tous le monde m’a dit de laisser tomber Paro…
Paro m’a dit de laisser tomber l’alcool…
Aujourd’hui, tu viens de me dire de laisser tomber la villa…
Un jour viendra lorsque Lui (Dieu) me dira  de laisser tomber ce monde… »

Film « Bajirao Mastani »

Film « Bajirao Mastani » de Sanjay Leela Bhansali, sorti en 2015.

Mastani (Actrice : Deepika Padukone) lorsqu’elle déclare et défend son amour auprès de Bajirao (Ranveer Singh) :
« Ishq, jo tufani duniya se bagawat karjaye woh ishq, bharay darbar mein jo duniya se lad jaae woh ishq, jo mehboob ko dekhe toh khuda ko bhul jaae woh ishq« 

Traduction:

Amour, qui contre la tempête du monde se rebelle…
Cet Amour, qui en plein milieu d’une foule d’un lieu culte se bat contre tous,
Cet amour, qui en voyant son amant oublie son Dieu
Cet amour !

Mastani lorsqu’elle répond à l’empereur du Maratha qui lui a demandé de choisir une punition en raison d’avoir osé demander le Peshwa Bajirao:

« Kiski talvar par sir rakhu yeh bata do mujhe, ishq karna agar khata hai toh saza do mujhe.
heh mohabbat ke itehaz likhne walo,
Mein agar harfe ghalat hoon,
Tho phir mitadho mujhe..« 

Traduction :

Sur quelle épée dois-je poser ma tête? Dites le moi!
Si aimer (passionnément) est une erreur, Alors donner moi une punition…
Ho ceux qui écrivent l’histoire de l’amour (platonique)!
Si je suis dans l’erreur d’une seule lettre… Alors effacez moi !

Mastani à la cérémonie religieuse des Marathas

Lorsque Mastani se rend à une cérémonie religieuse des Marathas chez sa belle famille, on lui reproche et se moque d’elle de proposer une écharpe de couleur verte, couleur de l’Islam (comme elle est musulmane) au lieu de l’orange (couleur de l’hindouisme), elle répond :

« Yeh sach hai ki har dharam ne ek rang ko chun liya hai, par rang ka toh koi dharam nahi hota … haan kabhi kabhi insaan ka mann kaala zaroor ho jaata hai joh usse rang mein bhi dharam dikhai deta hai« 

Traduction:

Il est vrai, que chaque religion a choisi une couleur,
Mais une couleur n’a pas de religion,
Oui mais de temps en temps l’âme d’un être humain peut en effet devenir à ce point noir qu’il voit une religion même dans une couleur.

Traduction des chansons de films

Film « Aashiqui 2 »
Refrain de la chanson « Tum hi ho »
« Kyunki Tum Hi Ho…
Ab… tum hi ho…
Zindagi… ab tum hi ho…
Chain Bhi… Mera Dard Bhi…
Meri aashiqui… ab tum hi ho… »

Traduction:

Parce qu’il n’y a que toi…
Maintenant… ce n’est que toi…
La Vie… maintenant ce n’est que toi…
Le Calme aussi… ma douleur aussi…
Mon Amour passionnel… Maintenant ce n’est que toi…

Film sorti en 2013

Film « Veer Zara »
Refrain de la chanson « Tere Liye »
« Tere liye hum hain jiye
Honthon ko siye
Tere liye hum hain jiye
Har aansu piye
Dil mein magar jalte rahein
Chaahat ke diye tere liye, tere liye« 

Traduction:

« Pour toi, moi j’ai vécu
Cousu mes lèvres
Pour toi moi j’ai vécu
Chaque larme j’ai bu
Mais dans le coeur brûlaient
Les bougies du désir pour toi, pour toi »

Film sorti en 2004

Chanson célèbre « Mein Tenu samjhawain ki » composée à l’origine par le chanteur pakistanais « Sahir Ali Bagga« , chanté par le chanteur pakistanais « Rahat Fateh Ali Khan » pour le film punjabi « Virsa » sorti en 2010 et repris dans le film bollywood du producteur Karan Johar « Humpty Sharma ki Dhulania » puis chantée par l’actrice « Alia Bhatt ».
Refrain : « Main tenu samjhawan ki
Na tere bina lagda jee
Tu ki jaane pyaar mera
Main karoon intezar tera
Tu dil tui-yon jaan meri« 

Traduction:

« Qu’est ce que je dois t’expliquer
Sans toi je n’ai aucune envie
Que sais-tu de mon amour
Je suis entrain de t’attendre
C’est toi mon cœur et tout mon être »

Chanteur pakistanais « Ustaad Rahat Fateh Ali Khan »

Film culte des années 60 « Mughal-e-azam« 
Chanson « Pyar kiya tho darna kya »
« Insaan kisi se duniya me
Ek baar mohabbat karta hai
Is dard ko lekar jitaa hai
Is dard ko lekar marta hai
Pyaar kiya to darna kya
Jab pyaar kiya to darna kya
Pyaar kiya koi chori Nahi ki
pyaar kiya
Pyaar kiya koi chori Nahi ki
chhup chhup Aahein bharna kya
Jab pyaar kiya to darna kya
Pyaar kiya to darna kya »

Traduction:

« L’être Humain dans le monde
Aime au moins une fois,
Avec cette douleur il vit,
Avec cette douleur il meurt,
Si on a aimé alors pourquoi avoir peur
Lorsqu’on a aimé alors pourquoi avoir peur
On a aimé, on n’a pas volé
On a aimé…
On a aimé, on n’a pas volé
En cachette, pourquoi soupirer
Lorsqu’on a aimé alors pourquoi avoir peur
Si on a aimé alors pourquoi avoir peur »

Photo du clip de la chanson de « Pyar kiya tho darna kya », ici la danseuse Anarkali fait face à l’empereur Jahângîr Akbar où elle proclame son amour envers le prince Salim (assis derrière )
Anarkali au milieu du palais de glace « Sheesh Mahal » où son corps tournoyant se reflète dans les milles facettes des miroirs qui tapissent murs et plafonds à la façon d’un kaléidoscope.
Photos du film « Mughal-E-Azam » sorti en 1960 en noir et blanc à l’origine, il fut colorisé en 2004. Ici le prince Salim courtisant la danseuse Anarkali.

N’hésitez pas à voir ces filmes et ces chansons sur vos plateformes préférés.

 Vous l'aurez compris,Ainsi, la Prose-et-poésie coule dans les veines des Desis.         
Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Éditeur
Laila Soliman
16 jours il y a

Un moment de pur poésie l’espace de quelques minutes de lecture <3 Merci !

DESI - DO IT FOR THE CULTURE

FR - FRANCE

LIRE

REGARDER

NEWSLETTER

CONTACT