Gang of Streaming , la guerre est déclarée

On ne compte plus toutes les plateformes de streaming : Netflix, Amazon Prime Video,
Disney, Hulu, HBO Max, etc… Le marché s’étend à pleine vitesse et il est très rentable
surtout en pleine période de pandémie.

« Gang Of Streaming »

Cependant, le streaming est-il en train de tuer les salles de cinéma ? Bien avant que le coronavirus bouleverse notre quotidien, le streaming avait déjà envahi nos foyers. L’avantage est de payer un abonnement mensuel dont l’équivalent est le prix d’un billet
pour voir un film au cinéma. Les plateformes de streaming proposent une multitude de
films, de documentaires et de séries.

En avril 2020, le géant Disney débarque sur ce marché et va secouer le monde du cinéma en diffusant directement le film Mulan sur la plateforme de streaming. Cette initiative va pousser d’autres géants du cinéma à revoir leur priorité et à annoncer une sortie simultanée de gros blockbuster au cinéma et en streaming.

Ainsi, le film Wonder Woman 1984 est sorti au cinéma en pleine période de Noël et en simultané sur HBO Max. Cette année c’est au tour de Dune avec Timothé Chalamet et Godzilla Vs Kong.
La décision de plusieurs studios de sortir des films à gros budget en streaming sonne le
glas pour les salles de cinéma qui pourraient voir leur chiffres d’affaires sombrer de plus
en plus.

Des réalisateurs comme Denis Villeneuve à qui l’on doit Prisonners ou encore Christopher
Nolan, le réalisateur de la trilogie The Dark Knight, ont fait savoir leur mécontentement et
le sentiment de trahison de la part des maisons de productions. D’autres comme le
cinéaste Steven Soderbergh affirme que “l’industrie doit évoluer avec son temps, en faisant
cohabiter deux modèles d’exploitation pour les films qui ne peuvent plus, à l’heure actuelle,
vivre uniquement de la salle de cinéma.”

L’ambition Netflix India.


En Inde, bien que les salles de cinéma ré-ouvrent tout doucement, cela n’a pas empêché
Netflix India d’annoncer la sortie de 41 nouveaux projets pour ne pas dire plus, dont 13 films et 15 séries. En Inde, le cinéma et avec le cricket, le divertissement le plus fructueux, un échappatoire à un quotidien difficile et monotone. L’industrie du cinéma indien a longtemps compté sur les sorties en salles pour ses revenus mais lorsque la pandémie a
mis à mal les salles de cinéma, les revenus ont chuté de 75%. Entraînant la fermeture
définitive de certains cinémas à écran unique, ce qui signifie un accès limité au
divertissement pour les populations rurales de l’Inde.

L’expérience et ambiance unique.

Mais le streaming ne pourra jamais remplacer l’ambiance et l’expérience dans les salles de
cinéma qui sont uniques. Aller voir un film dans une salle de cinéma en Inde est à faire au
moins une fois dans sa vie, on peut y voir l’euphorie et entendre les cris lorsque les
chansons passent. L’immersion dans un film sur grand écran n’est pas la même sur un
petit écran, les souvenirs avec les amis, les pop-corns…

Donc tant de raisons qui font que les salles de cinéma ont encore de beaux jours devant elles même si on ne peut ignorer la
présence écrasante des plateformes de streaming. Il nous faut trouver un juste milieu entre
les deux médias.

Antilia la résidence indienne la plus cher du monde

C’est la demeure la plus chère au monde avec un coût estimé à plus de deux milliards de dollars soit plus d’un milliard d’euros. Le propriétaire n’est autre que l’homme d’affaires Mukesh Ambani, première fortune en Inde et onzième fortune au classement mondiale.

La construction d’Antilia a débuté au début des années 2000 et pour réaliser ce projet titanesque Mukesh Ambani va faire appel à Perkins & Will, un cabinet d’architecture basé Chicago. Antilia est une bâtisse de 27 étages dont la taille est similaire à un immeuble de 40 étages.

« Trois pistes d’hélicoptère sur le toit pour éviter les bouchons sur la route »

Antilia en chiffre c’est
1 salle de fitness, studio de danse, salle de bal, salle de cinéma, jardin surélevé, temple
3 piscines, spa, pistes d’hélicoptère
9 ascenseurs
168 voitures
600 employés pour l’entretien de la maison

Décadence démesurée, Antilia dépasse la folie des grandeurs et sa construction a fait couler beaucoup d’encre. Il a été reproché à Mukesh Ambani de faire étalage de sa richesse sous les yeux des plus pauvres. En effet, la fortune de Mukesh Ambani est estimée à 83 milliards de dollars soit 69 milliards d’euros.

Télécommunication et la pétrochimie

Il est le patron de Reliance Industries Limited, l’une des plus grandes entreprises indiennes à la tête de la plus grande raffinerie au monde. Mis à part le textile, les activités de Reliance Industries touchent d’autres secteurs comme la santé, la grande distribution, l’énergie, la télécommunication et la pétrochimie.

Celui qui fut à l’origine de cette entreprise est le père de Mukesh Ambani, Dhirubhai Ambani, décédé en 2002, dont l’ascension est synonyme d’exemple “l’homme pauvre devenu milliardaire”. Suite à son décès, Mukesh et son frère Anil se disputent la direction du groupe, leur mère mettra fin au conflit en divisant les parts de l’entreprise.

Mukesh prend en charge le gaz, l’énergie et le raffinage quand à Anil, ses décisions se porteront sur les secteurs de l’électricité, la télécommunication et les services financiers. Grâce à des investissements judicieux, Mukesh est celui qui va tirer son épingle du jeu et ainsi, devenir l’homme le plus riche de l’Inde et d’Asie.